« Pereira prétend »

Pereira prétend qu’il est un homme entre deux âges, seul, nostalgique de sa jeunesse et amoureux de sa femme décédée dans la vingtaine. Pereira prétend également qu’il n’est qu’un simple employé à la chronique culturelle d’un journal « indépendant » pour lequel il traduit de vieux romans français du 19è siècle. Pereira prétend qu’il détourne le regard lorsque des militaires, armés par un état violent, tabassent un homme en pleine rue sans que personne n’intervienne. L’histoire de ce personnage de Pereira se passe à Lisbonne, dans un Portugal sous dictature Salazariste à l’aube de la seconde guerre mondiale. La révolution des œillets n’a pas encore eu lieu et pour l’instant, la censure dicte toute parole et toute prise de position. Nous sommes donc loin d’une quelconque liberté de la presse.

Dans une ville inondée de soleil, où le ciel est d’un bleu « d’une netteté qui blessait presque les yeux », la présence sourde, en arrière scène, d’une présence totalitaire qui censure les actes et les pensées des citoyens tient presque de la vulgarité. Dans un pays aussi beau et chaleureux, Pereira se trouve ainsi obligé malgré lui de brider ses textes et de ne pas faire de vagues alors que sa petite voix intérieure commence à lui susurrer des pensées révolutionnaires anti patriotiques. Ces pensées trouveront un interlocuteur lorsqu’apparaitra dans la vie de Pereira le jeune rebelle idéaliste Monteiro Rossi accompagné de sa belle compagne Martha. Cette rencontre va bouleverser le train-train quotidien de Pereira à un point inégalé et servira de point de départ à une intrigue d’une très grande intelligence.

Pierre-Henry Gomont donne ainsi vie aux tourments intérieurs et aux questionnements existentiels de Pereira. Qui écouter entre les raisons de son cœur et la raison raisonnable ? Quoi sacrifier pour avancer dans la vie et trouver sa voie ? Quel camp choisir dans cette période trouble de l’histoire du pays ? Publier des écrits interdits et risquer sa carrière ou carrément sa vie en vaut il la peine ? Pereira dialogue ainsi entre ses diverses identités (la photo de sa femme et ses propres pensées) ainsi qu’avec des personnages hauts en couleurs (la concierge, le prêtre, son patron, le couple Monteiro/Martha…). Ces derniers représentants ainsi chacun à sa manière une part de la société portugaise de l’époque.

A la fois récit existentiel, réflexion philosophique sur la politique ou méditation sur le temps qui passe, Pereira prétend et tient ses promesses.


Pereira prétend
Pierre-Henry Gomont
Sarbacane

44.95 $