«La légèreté»

Catherine Meurisse est une survivante. Le matin du 7 janvier 2015 elle se tournait et se retournait dans son lit en cherchant le sommeil. Une histoire de cœur brisé, d’amour impossible et voilà que la déprime de ce sinistre mercredi matin lui fait rater son bus. Hasard de la vie, chance insensée ou destin inexplicable, à vous de choisir. Reste que Catherine Meurisse n’entrera pas en salle de presse et ne croisera pas les deux frères Kouachi, venus massacrer la quasi-totalité de la rédaction de Charlie-Hebdo.

La « légèreté », c’est l’histoire d’une renaissance et de la reconquête de liberté d’être soi quand tout ce qui nous rattache au réel disparait. Pour ce faire, l’auteure nous emmène dans un voyage vers la beauté des choses. Vers ce que la nature et l’humain sont capables de plus beau. Elle nous intime d’observer et d’être à l’écoute de tous les micros évènements du quotidien. Avec Catherine, ces instants sont sources d’un plaisir ineffable. Un peu comme si la beauté elle même (d’un tableau, d’une chanson, d’un lieu, d’un paysage…) permettait de devenir libre, de ne pas rester enfermer dans la noirceur et de transcender ce qui nous opprime. Pour se refaire une santé, on la retrouve ainsi à Rome, la ville éternelle et ses statues sublimissimes, son vin dont on se délecte devant des façades de maisons antiques. On la retrouve devant la mer, fixant l’horizon des endroits qui restent là, ne meurent pas, solides et sublimes.

Elle est belle Catherine. Tout le temps que dure son calvaire, sa déprime, sa boule au ventre, ses angoisses, son combat intérieur vers sa résurrection et sa dissociation mentale, on ne la perd jamais de vue. On est là, avec elle pour la soutenir, on fait face à l’horreur vécue en elle en suivant son trait nerveux et terriblement efficace. Vivre ce traumatisme est inimaginable. Témoigner afin de se faire comprendre et faire ressentir à celui qui nous lit ce par quoi nous sommes passés est un exercice périlleux et très difficile et cette BD est ainsi remarquable à tout point de vue. L’auteure fait preuve d’une grande intelligence pour observer sa situation et, à partir de là, elle imagine un récit qui se tient sans perdre le lectorat. Ce témoignage hors pair aux codes narratifs d’une précision chirurgicale est véritablement bluffant. Œuvre contemporaine à la fois touchante, drôle et poignante, Catherine Meurisse est magnifique.


La légèreté
Catherine Meurisse
Dargaud
34.95 $