« Rien que la vie »

Alice Munro
Éditions Boréal, parution 29  septembre 2014
Traduit par : Jacqueline Huet, Jean-Pierre Carasso

Dans ce recueil de treize nouvelles, Alice Munro nous emporte avec ses personnages jusqu’aux moments charnières de leurs existences, là où tout peut basculer : une mère perd la trace de son enfant, un soldat saute inopinément du train qui le ramène chez lui, un jeune professeur part enseigner dans un sanatorium reculé, une femme perdue se lie à un inconnu…

Le hasard des rencontres, l’étrangeté des actes manqués, les coups funestes du destin : autant de lignes de force que Munro ausculte et nous restitue avec la grâce d’un « Tchekhov de notre temps ». Pour la première fois, elle se confie également sur sa propre vie dans une ultime nouvelle. Alice Munro est, plus que jamais, l’écrivain de l’âme humaine. Elle a annoncé que Rien que la vie serait son dernier livre. Elle compte parmi les écrivains canadiens les plus reconnus dans son pays et dans le monde.

 

Il n’y a aucun autre écrivain qui réussisse à ce point à illustrer les aléas de l’amour, la confusion ou les frustrations de l’existence, à révéler la cruauté secrète grâce au geste le plus discret ou au changement de ton le plus subtil.

The Washington Post 

 

Passionnant… Les quatre derniers récits, à caractère autobiographique, sont particulièrement envoûtants. Munro y déploie son don pour l’observation et son habileté à tracer un long parcours émotionnel à petits coups de pinceau.

Entertainment Weekly